Passe la lumière brille malgré le mélodrame

Date de publication: 6 février 2015

Note: NA

Genre: famille

Durée: 112 min.

Directeur: Malcolm Goodwin

Acteurs: Cameron Palatas, Dalpre Grayer, Alexandria Deberry, Lawrence Saint-Victor

C'est malheureux, mais les films chrétiens ont une certaine réputation. Les films sont souvent plus sermons que narratifs et, étant donné leur public de niche, ils n’ont généralement pas le même budget ni le même talent créatif que leurs homologues laïques. Pass the Light, de Vision Vehicle Productions et DigiNext, contribue largement à confirmer ces stéréotypes. Avec son histoire exagérée et son jeu vaillant mais finalement médiocre, le film aurait facilement pu passer inaperçu dans la mer de divertissement familial. Pourtant, étonnamment, Passons la Lumière réussit à se sortir de l’arrière-plan en abordant certaines questions sérieuses avec une grâce et un sang-froid à admirer.

Le film est centré sur Steve Bellafiore ( Cameron Palatas ), 17 ans, un chrétien de lycée passionné et passionné par sa foi. La ville natale de Steve a récemment connu des moments difficiles. une récession a frappé et beaucoup de personnes, y compris le père de Steve, sont au chômage. Ainsi, quand un politicien qui parle vite entre en scène et promet de récupérer les emplois, il est accueilli avec un soutien écrasant. Steve, cependant, est choqué de l'entendre utiliser l'évangile pour haïr et marginaliser les gens de sa communauté. Refusant de laisser ce message passer inaperçu, Steve décide de se présenter au Congrès tout en consacrant sa campagne aux principes de grâce et de charité.

Depuis le début, Passons la lumière suit un scénario assez prévisible. Le public sait que malgré l'absurdité du mouvement de Steve ( qui s'appelle en réalité "La Force" ), il continuera à trouver un soutien dans les parias adorables jusqu'à ce qu'il devienne un événement qui changera le monde. Pour un film chrétien, ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose, mais cela dépouille le message de sa passion. Steve lui-même semble aussi un peu trop parfait, trouvant toujours la bonne réponse après une rapide prière à Dieu. C'est bien que les films donnent aux jeunes chrétiens de bons modèles, mais au moins, essayez de les rendre crédibles.

Malgré tout son mélodrame, Pass the Light est en fait plein de surprises. Là où la plupart des films chrétiens choisissent d'éviter les sujets litigieux, Pass the Light les embrasse avec amour et compréhension. Par exemple, à un moment donné dans le film, le béguin de Steve admet qu'elle n'est pas vierge. Bien que les détails spécifiques ne soient jamais donnés, cela permet au personnage de parler de la façon dont l'expérience a affecté sa relation avec les autres chrétiens. C'est un rappel émouvant du fait que même les meilleurs d'entre nous ne sont pas à l'abri du péché.

Pass the Light ose même aborder le sujet de l'homosexualité. Un des amis de Steve se révèle être homosexuel et, bien que Steve n'affirme clairement pas sa sexualité, il reconnaît néanmoins que l'Église l'a maltraité dans le passé. C’est cette volonté de poser des questions difficiles qui fait de Passons la Lumière plus qu’un simple film destiné aux familles. Il fournit aux chrétiens de précieux sujets de discussion et, au lieu de fournir au spectateur les réponses à la cuillère, les encourage à rechercher la vérité et à étudier la parole de Dieu. Surtout, il met l'accent sur la compassion face aux victoires politiques.

Même si Pass the Light n’atteint jamais le même niveau de popularité que des films comme God Not Dead, c’est quand même un film qui vaut la peine d’être visionné. Axé sur la compassion, la persévérance et le choix des gestes plutôt que des mots, ce film inspirant encouragera les chrétiens à dépasser leurs zones de confort.

ATTENTION (peut contenir des spoilers):

  • Langue / blasphème: le mot «Tramp» est vaporisé sur le casier d'une fille,
  • Boire / Drogues: Aucune
  • Violence: Steve est victime d'intimidation de la part d'un athlète populaire qui aime pousser les gens, tandis que d'autres enfants sont victimes d'intimidation.
  • Sexe / sexualité: Les adolescentes se fréquentent, une fille admet avoir eu des relations sexuelles avant le mariage et à quel point c'était une erreur, un homme admet qu'il est gay et qu'il est brièvement montré en train de serrer dans ses bras un autre homme.
  • Religion / Morales: La majorité de la ville est chrétienne, Steve fréquente une école chrétienne, les gens vont à l'église, Steve est en train de prier; Steve dit à son ami qu'il aime aller à l'église. La Force travaille pour aider les membres de leur communauté, un candidat politique parle de guerre spirituelle.

* Cet article a été publié le 26/02/2015

Des Articles Intéressants